Le Caire

Une visite de l'Égypte pour en déceler les mystères doit impérativement passer par Le Caire, une ville aux multiples visages. Cette mégapole à l’épreuve du temps a vu le pays gouverné par les pharaons, laissant derrière eux les prestigieuses pyramides de Gizeh et le grand sphinx.

Elle a également été le témoin de la conquête romaine, celle des Arabes, de Napoléon et des Britanniques. La ville elle-même est un véritable livre ouvert sur le passé de l'Égypte. Les passionnés d'histoire y verront un voyage extraordinaire, à la rencontre des grands monarques et des grandes civilisations du monde antique et médiéval.

Histoire

L'histoire de la ville est morcelée en différentes étapes. Dans l'ensemble, Le Caire semble être la combinaison de plusieurs villes, jointes ensemble, construites à différentes époques.

Au sud de l'actuelle mégapole, l'ancienne ville de Memphis , par exemple, raconte l'histoire d'une Égypte à l'ère des pharaons. Plus à l'Est, les Romains s'étaient installés dans la région et avaient construit une véritable forteresse. Au nord, la conquête arabe appose ses empreintes à al-Fustat.

Rome ne s'est pas construite en un jour et Le Caire a été bâtie au fil des siècles par les grands conquérants de l'histoire.

Tout commence en -4000, au nord-est de l'actuel Caire, la civilisation prépharaonique fonde la cité d'Onou, au sud du delta du Nil. Sa force grandissante fera d'elle la puissante ville de d'Héliopolis dont les vestiges sont toujours visibles, notamment l'obélisque du pharaon Sésostris Ier.

Le développement se poursuit vers -2800, cette zone stratégique sur le plan militaire et commercial attire très vite l'attention des grands conquérants de l'époque. À quelques kilomètres au sud d'Héliopolis, les pharaons fondent alors Memphis, qui va devenir la capitale de l'Égypte antique.

Ces rois-bâtisseurs entreprirent de grands travaux dans la région. Sous les directives des dieux, ils ont aménagé une nécropole à proximité de la ville, Gizeh. Là gisent au sein de leurs monumentales pyramides les grands monarques de l'époque comme les pharaons Khéops, Khéphren et Mykérinos.

Au fil des âges, Memphis décline progressivement. Les Grecs puis les Romains envahissent le pays. Ces derniers décident alors de construire une véritable forteresse pour tenir en leur pouvoir toute zone. À l'épreuve du temps, la forteresse romaine de Babylone est toujours debout et porte en elle l'histoire de la communauté copte du Caire.

La conquête arabe de 640 va donner lieu à la naissance de la ville de Fostat au nord, puis d'Al-Mansuriya. Plus tard, le calife Al-Muizz li-Dîn Allah la rebaptisera al-Qahiratu, Le Caire.

De là, la ville n'a cessé de s'étendre et croître. Elle a connu la gloire, la guerre mais aussi la peste noire. Une partie d'elle fût brûlée au cours du Califat fatimide. Mais elle s'en relève. Le grand monarque Saladin y construit la magnifique Citadelle du Caire.

S'ensuit ensuite la conquête de l'Empire Ottoman, celle de Napoléon Bonaparte et celle des Britanniques.

Les infrastructures modernes ont été aménagées par le pacha Muhammad Ali puis Isma'il. Ce dernier s'inspire des infrastructures européennes de l'époque et aménage la Place Tahrir et des bâtiments du même style mais aussi des rues plus larges.

Le Caire aujourd'hui

La ville du Caire est pleine d'énergie. Comme dans toutes les grandes capitales du monde, l'effervescence se ressent partout.

Les différentes extensions au fil des âges ont donné naissance à une mégapole de 453 km2. Bâtie le long du Nil, au sud du Delta, elle s'étend du nord-est vers le sud, englobant les îles de Gezira et celle de Rhoda.

Au centre de la mégapole, on peut se promener dans le Garden City ainsi que dans le centre-ville. L'atmosphère y est nettement plus paisible. On peut notamment y admirer des bâtiments construits au XIXe siècle mais aussi la fameuses Place Tahir, aménagée par le pacha Ismaïl. Ces infrastructures racontent l'histoire du Caire au moment de sa grande modernisation.

En se dirigeant vers le sud, on pénètre dans le Vieux Caire. Là encore, on y rencontre d'autres étapes de l'histoire de l'Égypte. La conquête romaine y a laissé la forteresse de Babylone autour de laquelle plusieurs églises coptes ont été bâties. On peut en découvrir plus en se plongeant dans les différentes expositions du musée copte ou en se baladant ici et là pour admirer l'Église Suspendue et les autres églises coptes du quartier.

On peut également se rendre à Fostat où les vestiges de l'ancienne cité sont encore visibles, malgré l'incendie qui l'avait ravagé vers 1168. Il existe également dans le Caire Islamique quelques prestigieuses mosquées comme celle d'Amr ibn al-As ou celle d'Ibn Touloun.

Plus à l'est du Vieux Caire, on peut remonter à l'époque médiévale où le grand Saladin devint le premier sultan de la ville. La belle Citadelle construite au XIIe siècle offre une vue imprenable sur la ville. Sur sa terrasse on pourrait presque ressentir les émotions mêlées d'émerveillement et de fierté que devait éprouver le grand monarque en contemplant sa cité.

La ville du Caire permet encore de découvrir plusieurs endroits qui peuvent ébahir tous les passionnés d'histoire du monde entier. Les balades sur la corniche, une promenade dans les rues de Sharia Al Muizz Li Din Allah al-Fatimi, les expositions du Musée égyptien du Caire, les beaux jardins du parc Al-Azhar sont des sites prodigieux qui donnent envie d'en savoir plus sur l'Égypte et d'en percer les mystères.

En se rendant tout au sud de la ville, admirer les grandes pyramides de Gizeh et son sphinx est une expérience unique au monde et surtout incontournable de tout séjour en Egypte.

Que faire au Caire ?

La visite des monuments au sein de la ville

Une balade en ville permet de découvrir l'histoire de l'Égypte. La première étape de cette découverte serait de passer par le musée copte ou le musée islamique. On peut y admirer une des plus importantes collections d'art copte et islamique du monde.

Puis on peut se balader sur les pavés de laplus ancienne rue de la ville, à Sh aria Al Muizz Li Din Allah al-Fatimi. Ce quartier regorge d'infrastructures datant de l'ère médiévale. Le décor est tel qu'on se croirait dans un film sur le moyen-âge ou dans un musée à ciel ouvert.

De là, on peut admirer les anciennes mosquées de la ville, celle d'Al Azhar fondée en 970 et celle du sultan Hassan édifiée en 1356. Un peu plus au sud, on peut se balader dans le quartier copte et y voir les vestiges d'une Rome à son apogée à travers la forteresse de Babylone. Puis se recueillir dans une paisible église copte, comme celle d'El Moallaqa.

A l’heure du coucher du soleil, prendre un bon bol d'air frais dans le Parc d'Al-Azhar est tout simplement reposant. Une vue depuis cet endroit paisible et rempli de verdure permet d'admirer tout le Vieux Caire baigné alors dans une lueur rouge-orangé.

On peut également se rendre sur la corniche pour contempler de loin les îles de Gezira et de Rhoda. Puis être tenté par une paisible croisière sur le Nil pour en découvrir tous les secrets.

Restauration et shopping

Passer dans une ville mythique sans avoir goûté à ses nombreux plats traditionnels et faire quelques achats d'objets souvenir serait totalement inconcevable. On peut s'en donner à cœur joie dans legrand souk du Caire, à Khan Al Khalili, ou dans le district de Zamalek, sur l'île Gezira.

Visite des monuments en dehors de la ville

Et que serait une visite du Caire sans avoir admiré les pyramides de Gizeh et le grand sphinx ?

Situés plus au sud, dans la nécropole de Gizeh, ils sont le témoignage de l'ancienne puissance des grands pharaons d'Égypte. Ils voulaient faire connaître aux dieux et à la génération future la suprématie de leur règne à travers la construction de gigantesques sépulcres, les fameuses pyramides.

L'ingéniosité de ces structures hors du commun fait penser à des œuvres qui auraient été bâties par des êtres surnaturels.

Le climat

Le meilleur moment pour se rendre au Caire serait en fin d'année, entre octobre et décembre, ou entre le mois de février et début mars. Au cours de ces périodes, la température oscille entre 19 et 30°C. Les averses sont notamment moins fréquentes entre les mois d’octobre et de novembre.

À partir du mois de mars, des vents violents peuvent frapper la ville en amenant avec eux une importante couche de sable venant du désert.

Entre le mois de mai et le mois d'août, la chaleur caniculaire peut atteindre les 35°C.

Comment y aller ?

Depuis Paris, on peut s'envoler vers Le Caire pour atterrir à l'aéroport international de la ville situé dans le district d'Heliopolis. La durée du voyage est en moyenne de quatre à six heures de vol.

Depuis l'une des villes d'Égypte, on peut se rendre au Caire en train ou par la route.

Comment se déplacer dans la ville ?

Le Caire bénéficie d'une diversité de moyens de locomotion. On peut s'y déplacer en bus, en taxi ou dans une voiture de location.

Il existe trois types de bus au Caire: ceux du service public, les microbus et les minibus. Ces derniers peuvent parfois être très confortables, avec air conditionné et Wi-Fi. Le frais de transport peut coûter dans les cinq Livres égyptiennes par personne.

Certains taxis du Caire offrent également un service quasi luxueux avec de confortables voitures très bien équipées.

On peut même choisir de louer une limousine pour l'accueil et le transport vers l'hôtel où on a choisi de descendre.

Le métro de la ville, lui, sert plutôt à se rendre dans certaines localités autour du Caire.

Et pour admirer les merveilles du Nil et ses îles, on peut également s'inscrire pour une paisible croisière sur ce mythique fleuve.

Ville
6 photos

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693