Edfou

La ville agricole d'Edfou se trouve dans le sud de l'Égypte, entre Esna et Assouan. Elle compte près de 60 000 habitants dont la plupart vivent de l'exploitation de sucre et la conception de très belles poteries.

Ville millénaire, cette localité abrite un mythique vestige du passé, l'immense temple d'Horus, situé en plein centre-ville. Il figure parmi les lieux de culte les mieux préservés du pays.

Histoire

Les origines de la ville remontent à un lointain passé, au cours de la VIe dynastie de l’Égypte antique. À l'époque, il s'agissait de la capitale d'une des provinces du sud du pays. Au fil des années, elle a jouit d'une bonne croissance économique et d'une relative stabilité politique.

Au cours de l'époque ptolémaïque, elle fût renommée Apollinopolis Magna en l'honneur du dieu Apollon. Les Grecs, qui dominaient le pays, voyaient en Horus l'image de leur dieu du soleil. Un grand temple fût alors érigé pour honorer la divinité symbolisée par le faucon à 50 mètres de la ville. Une importante garnison fût installée dans la localité qui deviendra alors le quartier général d'une importante légion romaine.

Lorsque les Romains prirent le pouvoir, Apollinopolis Magna et le tempe d'Horus furent préservés de toute dégradation.

De nos jours, la partie la plus ancienne de la ville est devenue un site protégé, situé à droite du grand temple. Elle fait l'objet d'importantes fouilles archéologiques.

Edfou aujourd'hui

Située sur la rive ouest du Nil, la ville d'Edfou donne l'impression d'être une de ces anciennes villes égyptiennes, avec ses marchés aux puces et ses calèches tirées par des chevaux, transportée à notre époque.

Comme toute ville, on rencontre une certaine effervescence un peu partout. Surtout au sein de petits marchés où l'on peut trouver tout un tas d'objets-souvenirs.

La principale attraction de la ville est le temple d'Horus , en plein centre-ville. Sa majestueuse façade d'entrée, ses salles ornées d'hiéroglyphes racontant les exploits du dieu-soleil font rêver tout visiteur amoureux de l'Égypte. L'excellente préservation de ce lieu de culte permet de se projeter facilement en arrière, au cours de l'époque ptolémaïque, où les prêtres rendaient perpétuellement un culte à leur divinité à la silhouette de faucon.

À 50 mètres du temple, se trouvent les vestiges de l'ancienne ville d'Apollinopolis Magna. On ne peut qu'en admirer les merveilles depuis le temple d'Horus. Ces ruines font encore l'objet de fouilles archéologiques.

Que faire à Edfou ?

Arrivé en ville, on ne peut résister à l'envie de parcourir les lieux à bord d'une de ces calèches prise sur le quai. Un petit tour de la ville dure environ une heure.

Arrivé en plein cœur de cette localité, il faut impérativement visiter le majestueux temple d'Horus. Construit à l'époque ptolémaïque, son architecture est une savante combinaison de savoir-faire égyptien et grec. À l'entrée, une gigantesque façade ornée de bas-reliefs raconte la naissance du dieu du soleil. Encore impressionné par cette prouesse architecturale, on croise un énorme pylône de 37 mètres sur lequel sont sculptées des scènes de guerres de l'époque. Au cours de la visite, on passe de l'étonnement à l'émerveillement en pénétrant à l'intérieur des immenses salles hypostyles et des vestibules de ce mythique lieu de culte.

En sortant du lieu de culte, il est possible de se rendre hors de la ville. À cinq kilomètres de là se trouvent sept pyramides hautes de cinq mètres chacune. Elles ont été érigées de l'autre côté du village de Naga el-Goneima. Édifiés par le pharaon Houni au cours de la IIIe dynastie, leur raison d'exister demeure à ce jour un mystère.

En descendant encore plus loin, à 65 kilomètres au sud d'Edfou, on peut visiter les vestiges du grand temple de Kôm Ombo, dédié au culte des dieux de Sobek et Haroëris.

Le climat

Un climat chaud désertique règne sur la région. La meilleure période de l'année pour se rendre à Edfou serait entre le mois de décembre et de février, où les températures varient entre 15 à 25°C.

La pluie, elle, survient surtout entre avril et le mois d'août.

Comment y aller ?

Dans l'idéal, une visite d'Edfou serait réalisée dans le cadre d'une paisible croisière sur le Nil entre Louxor et Assouan.

Il est également possible d'accéder à la ville par la route. À la sortie de la ville de Louxor, il faudra prendre l'autoroute 75 et rouler sur environ 110 km.

Une ligne ferroviaire relie également la ville de Louxor à Edfou. Le voyage dure environ une heure et demie. Mais le délai d'attente à la gare ferroviaire constitue un grand handicap pour les visiteurs qui ont un planning assez serré.

Comment se déplacer dans la ville ?

La manière la plus rapide d'accéder au temple d'Horus serait d'héler un taxi. Toutefois, si une petite visite des alentours vous tente ou l'envie d'acheter quelques souvenirs, il est également possible d'embarquer dans une petite calèche tirée par un cheval.

Ville
7 photos

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693