Pyramides de Gizeh

La pyramide de Khéops est la seule des Sept Merveilles du monde antique à demeurer encore debout. Symbole de l'Égypte, elle attire plusieurs centaines de milliers de touristes chaque année.

Architecture révolutionnaire en son temps, les détails de sa construction demeurent à ce jour un mystère. D’ailleurs, les plus grands spécialistes dans le domaine peinent à déceler les secrets de ses bâtisseurs.

Grand témoin des différentes dynasties des pharaons, c'est la destination par excellence pour les touristes en voyage en Égypte, notamment dans la ville du Caire.

Histoire

La grande pyramide de Gizeh a été construite il y a près de 3 000 ans avant notre ère par le pharaon Khéops. Ce dernier était le fils du roi Snéfrou, grand bâtisseur de pyramides et conquérant de la Nubie. 

Il avait notamment un caractère très dominant, un véritable conquérant. Pour construire ses pyramides, il déporta de nombreux peuples aux alentours pour travailler dans ses chantiers et ses mines. Plus tard, il inculqua au jeune Khéops les valeurs de la vie dans l'au-delà et l'importance des sépulcres ici-bas. 

Grâce aux précieuses connaissances en architecture, aux importantes carrières de pierre et aux innombrables esclaves accumulés par son père, le jeune roi s’attela à bâtir la plus grande pyramide jamais construite.

Les travaux durèrent près de 23 ans, nécessitant près de 100 000 blocs de pierre par année. Il y ajouta également un temple dédié à sa personne, une barque funéraire pour ses voyages dans le monde des morts et un autre lieu de culte près du Nil. 

À la mort du roi, les Égyptiens venus des quatre coins du pays apportèrent continuellement des offrandes au sanctuaire pour que l'âme du défunt monarque puisse continuer à se nourrir.

Mais au fil des siècles, le culte de Khéops décru. Certains pharaons s'emparèrent alors des pierres de sa pyramide pour construire leurs propres édifices. Ils laissèrent également le monument à la merci des pillards qui en dépouillèrent les trésors. 

Bien plus tard, au cours de la conquête arabe, le revêtement de calcaire du sépulcre fut détruit. Le calife Al-Mamoun perça même une entrée sur l'une de ses faces pour explorer l'intérieur dans l’espoir de découvrir quelques trésors cachés.

Découverte de la Grande pyramide de Gizeh

On peut observer la grande pyramide depuis la rive ouest du Nil, forte et belle malgré toutes les épreuves qu'elle a endurées. On prend alors soudainement conscience de ses dimensions titanesques une fois arrivé sur le plateau de Gizeh. Le soleil dans les yeux, on se prendrait presque pour un explorateur venu percer le secret de la mystérieuse pyramide de Khéops.

La construction de cette sépulture a pris plus d'une vingtaine d'années, mobilisant plusieurs milliers d'esclaves, de paysans et de soldats. La taille d'un bloc de pierre est presque comparable à celle d'un homme adulte. Et il a fallu extraire, tailler puis transporter 100 000 rochers par année pour terminer ce glorieux édifice. 

L'entrée actuellement empruntée par les visiteurs de la pyramide est la percée d'Al-Mamoun, une ouverture datant de l'Égypte médiévale. En s'y engouffrant un par un, on se retrouve dans un étroit couloir long d’une trentaine de mètres. Au fur et à mesure qu’on pénètre à l’intérieur, ses murs deviennent tièdes, l'humidité de l'air augmente et la luminosité baisse considérablement.

Aucun hiéroglyphe ni symbole ne décore ses parois. Un virage à gauche aboutit ensuite à une petite salle. Cette dernière donne sur un autre petit couloir. Comme les anciens explorateurs, on doit se baisser pour l'emprunter. La chaleur se fait de nouveau ressentir et l'air semble s'être appauvri. Après une brève ascension, on débouche sur une allée plus droite puis sur une grande galerie. 

À ce niveau, la tension dans l'air baisse d'un cran et on peut à nouveau se redresser normalement. Le plafond se trouve à près de huit mètres de hauteur et sa largeur peut accueillir deux personnes côte à côte. Ses murs sont plutôt lisses et on est surpris par l'absence d'ornements ou de hiéroglyphes.

Après avoir traversé le couloir, on tombe sur une petite chambre qui s’avère être la salle des herses. Elle servait autrefois de local pour le mécanisme de fermeture du tombeau du roi.

En se baissant encore une fois, on réussit à pénétrer dans la chambre funéraire du grand pharaon Khéops. Vaste salle de 10 mètres sur 5, elle abrite le sarcophage du défunt monarque. Fortement endommagé par les pillards, il est réduit à une grande boîte de pierre sans couvercle.

Après être ressorti en empruntant le même chemin, l'air frais rempli à nouveau nos poumons et la lumière du jour devient soudainement aveuglante. On se rend alors compte de la valeur de cette expérience : admirer de l'intérieur la première merveille du monde antique.

Par ailleurs, le plateau de Gizeh recèle d'autres joyaux, notamment la sublime pyramide de Mykérinos et son bel intérieur, la pyramide de Khéphren, le Musée de la Barque Solaire ou encore le fameux Sphinx de Gizeh.

Comment y aller ?

Le moyen le plus rapide et le plus sûr pour se rendre sur le plateau de Gizeh est de héler un taxi depuis le centre-ville du Caire. Malgré les consignes que l'on peut recevoir des autres touristes, il est assez difficile de prendre le métro ou même d'y aller en bus.

Les plus téméraires peuvent toutefois s'y essayer, surtout s'ils ont quelques notions d'arabe ou d'anglais. Pour le bus, il faudra se rendre sur la place Tahir, près du Musée Égyptien et embarquer dans l'un des cars de la ligne 355 ou 357. Moyennant 2 Livres égyptiennes, ils pourront descendre près du plateau de Gizeh.

Horaires

Le plateau de Gizeh ouvre ses portes tous les jours, de 8h à 16h. Le tarif varie en fonction du nombre de monuments que vous désirez visiter.

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693