Marché couvert de Khan El-Khalili

Se hasarder dans les rues du Caire historique peut mener les plus curieux des voyageurs à Khân el Khalili. Symbole de la vieille cité, il s'agit du plus ancien souk de toute la ville. C'est le lieu idéal pour prendre part à la vie de la communauté, mais surtout, pour trouver les meilleurs objets-souvenirs de vacances en Égypte.

Fondé en 1382 par l'Émir Jaharkas al Khalili, ses rues continuent d'attirer des centaines de visiteurs venus des quatre coins de la ville. Fringant et coloré, le marché regorge de boutiques traditionnelles, de restaurants et de lieux emblématiques qui ne manqueront pas d'émerveiller les touristes du monde entier.

Histoire

En 970, le site de l'actuel Khân el Khalili était un mausolée où reposaient les dépouilles des califes fatimides, le turbat az-za'faraan. Mais face à la forte croissance économique de la région, l'Émir Jaharkas al Khalili rasa le cimetière pour y ériger un grand caravansérail. Les caravanes et les marchands du monde entier s'y retrouvaient pour vendre et acheter toutes sortes de pierres précieuses mais aussi pour se procurer diverses épices orientales.

Vers 1511, le sultan mamelouk al-Ghouri entama une grande campagne de démolition et de reconstruction pour moderniser toute cette étendue, donnant aux bâtiments un air de marché turc. Au fil des années, le Khân n'a cessé de croître, de se moderniser et de se modeler en fonction la demande du marché. Ainsi, de nos jours, les touristes du monde entier continuent de s'y bousculer pour se procurer les meilleurs produits traditionnels « made in Egypt ».

Visite du souk Khân el Khalili

Le Khân el Khalili est un gigantesque marché en plein air situé au cœur du Caire historique. Il est limité au nord par la Mosquée Al-Hakim. De part et d'autre de ce gigantesque lieu de culte partent deux grandes rues, El Gamaleya et Al Moez Ldin Allah Al Fatmi. La plupart des boutiques du grand souk se trouvent le long de ces deux artères ou sur l'une des voies qui les relient. Au bout du chemin, elles aboutissent toutes les deux à la route Al Azhar.

Dans l'ensemble, une balade dans le Khân est une expérience unique en soi. L'architecture de ses bâtiments est un curieux mélange entre modernisme et marchés arabes traditionnels avec une touche d'ambiance médiévale. Ses rues étroites sont entièrement dallées de pierre. Et ses infrastructures comportent parfois de petites structures en bois décorées de vitraux accrochées aux étages des maisons, des mashrabiyat.

Le long de la rue Al Moez Ldin Allah Al Fatmi

Les boutiques de la rue Al Moez Ldin Allah Al Fatmi sont très variées. Certaines vendent de très belles lampes de cuivre dont les formes rappellent instantanément la décoration intérieure des maisons d'hôte d'Égypte. D'autres se spécialisent dans les objets faits de pierre, comme les statuettes représentant Touthankamon ou les pyramides de Gizeh. Dans les vitrines de certaines boutiques, les marchands exposent fièrement des bijoux en or ou en argent entreposés dans de curieuses petites boîtes, des shakamiyeh.

À l'extrémité sud du Khân el Khalili

Du côté ouest de la Mosquée Al Hussein et de sa magnifique place, les étales s'ouvrent sur d’étonnants objets qui servent essentiellement au culte. Et juste à côté, de nombreux touristes se détendent sur les terrasses de fringants restaurants égyptiens. Le plus célèbre d'entre eux demeure le café el Fichawî, vieux de 200 ans. Ils servent toutes sortent de plats traditionnels et de boissons assez singuliers. Au coucher du soleil, rien ne vaut un bon moment entre amis autour d'une table pour déguster un shay 'akhdar ou un thé à base d'extraits d'hibiscus.

Pour se procurer de belles toiles, des tapis, de petits objets-souvenirs, de merveilleuses maroquineries ou de fascinants bijoux égyptiens, il faut se diriger vers la rue Al Bastand, adjacente à la Mosquée Al Hussein.

Et plus loin, dans la rue Al Moski, les marchands se diversifient beaucoup plus, vendant du verre soufflé, des objets en os et en ivoire, de magnifiques lampes ou encore de petites statuettes de terre à l'effigie des dieux égyptiens. Les boutiques au bout du quartier, au marché Moski, offriront satisfaction à ces dames par leur large gamme de vêtements, de linge de maison, de châles, de foulards et de Jalabiya.

En s'aventurant un peu plus loin, un curieux mélange d'odeurs de parfums sur un fond d'épice et d'encens monte aux narines. Apparaissent alors les parfumeries de toutes sortes, vendant des produits artisanaux à base d'extraits de plantes ou de graisses d'animaux.

Le grand souk de Khân el Khalili réserve encore bien des surprises aux touristes en voyage en Égypte. Les rues El Gamaleya et Khan Gaafar, à l'est, concentrent l’essentiel des ateliers de cuivre et la marqueterie. Le secteur d’al-Sâgha, lui, est spécialisé dans l’orfèvrerie. On trouve également un peu partout des boutiques de jouets ou vendant divers instruments de musique comme des luths, des flûtes, des crécelles ou encore des cymbales.

Comment y aller ?

La manière la plus simple pour se rendre à Khân el Khalili, au Caire, est de héler un taxi en indiquant la Mosquée et la place Al Hussein ou la mosquée Mosquée Al-Hakim. Ce sont les deux principaux sites d’accès au grand souk.

Mais, au cours d'un voyage, rien ne vaut une balade en groupe à bord d'un bon car touristique. Vous pourrez alors terminer votre visite du Caire en vous dirigeant vers le Khân pour y acheter quelques objets-souvenirs et vous reposer sur l'une des terrasses de ses fameux restaurants.

5 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693