Musée copte du Caire

La présence de la communauté copte en Égypte remonte à l’antiquité et perdure jusqu’à nos jours. L’art qu’ils ont développé au cours des siècles a été influencé par les grandes civilisations de l’histoire, celle des pharaons, des Romains, de l’empire byzantin et même de la période islamique.

Le Musée Copte du Caire en renferme la plus importante collection au monde. Il s’agit d’une véritable caverne d'Ali Baba pour les amateurs d'art et d'histoire. Ses merveilles éblouissent les plus sceptiques et les croyants de toutes les religions. Les œuvres qui y sont exposées racontent le récit de la vie d'une des plus anciennes communautés chrétiennes de l'histoire. Au-delà de la religion, elles exposent la vie d'un peuple qui a vu l'Égypte grandir et évoluer au fil des siècles.

Histoire

Avant la fin du XIXe siècle, la plupart des trésors de l'art copte avaient été rassemblés par l'égyptologue Gaston Maspero pour ensuite être exposés dans le Musée Égyptien du Caire.

Vers 1897, l'architecte Max Herz Bey se démena pour faire adopter une idée : la construction d'un site dédié aux antiquités chrétiennes d'Égypte. Il contacta alors le patriarche Cyrille V qui lui octroya une autorisation pour le projet. La résidence patriarcale de Qaṣr al-Šam fût choisie à cet effet.

Il faudra attendre 1908 pour que l'entreprise ne soit débutée. Et ce, grâce à la recherche de fonds faite par Marcus Simaïka Pacha. Les travaux purent commencer et ne s'achevèrent que deux ans plus tard, en 1910.

Le succès fût au rendez-vous. L'affluence d'objets d'art copte des quatre coins du pays a poussé la direction du musée à agrandir ses locaux. La vaste restauration du site ne prit fin qu'en 1984.

Avec une collection toujours grandissante, il fût classé musée d'État en 1931. En 1939, le service des antiquités prit la décision d'y transférer la totalité des trésors coptes entreposés dans le Musée Égyptien.

Visiter le musée Copte

Le Musée copte comporte 25 salles réparties dans un bâtiment à la structure complexe et singulière.

Face au portail, le paysage fait penser à un endroit paisible, hors du temps. Un petit jardin a été aménagé à l'avant de la porte d'entrée. À gauche, on remarque tout de suite un porche décoré de six colonnes en marbre. Au-dessus, des chapiteaux en forme de corbeille décorés de motifs symbolisant des croix et des oiseaux.

En traversant le jardin, on est frappé par la magnifique façade qui rappelle l'architecture de la mosquée al-Aqmar, dans un style néo-fatimide. Elle est toutefois ornée de croix et d'un linteau signant l'identité copte de l'œuvre. Face à lui, deux fasqiyya-s, des fontaines qui rappellent la période fatimide de l'Égypte.

Le rez-de-chaussée comporte une dizaine de salles dédiées aux œuvres de boiserie, des fragments d'architecture, des ouvrages, des fresques et des icônes. On peut y admirer des chapiteaux en calcaire noirci ainsi que des frises représentant les saints de l'église.

Le plus étonnant en admirant ces magnifiques réalisations est la diversité de leurs styles et des époques auxquelles elles appartiennent. Certaines frises rappellent l'art hellénistique. D'autres semblent avoir grandement été influencées par l'ère pharaonique et la période islamique.

L'art copte semble prendre racine dans les grandes cultures de l'histoire, tout en restant profondément chrétien. Certains chefs-d’œuvre artistiques sont propres aux Coptes et éblouissent les curieux et les grands spécialistes d'histoire. On peut citer les différents plafonds qui ornent le musée, en particulier celui de la salle Mounira, au premier étage.

Les fontaines, lambris, pavements de mosaïques, boiseries, moucharabiehs, métaux, textiles, vitraux et céramiques sont le fruit d’assemblages savants du patrimoine copte, collecté un peu partout dans le pays.

Le temps passe très vite lorsqu'on se perd dans la contemplation des différents trésors exposés dans les différentes salles du musée. On se retrouve parfois, sans s'en apercevoir, dans le jardin intérieur du bâtiment. Petit carré de verdure, paisible et magnifique.

Comment y aller ?

La manière la plus simple pour se rendre au Musée Copte est de prendre un taxi ou y aller à bord d'un bus touristique. Découvrir l'art copte puis parcourir le quartier du Vieux Caire permet de se faire une idée sur les souvenirs que l'on voudrait y acheter.

On peut tout aussi bien prendre le métro et s'arrêter à la station Mar Girgis, dans le Vieux Caire. En sortant de la station, il suffit de traverser la rue et d'avancer sur l'allée située entre l'église Saint-Georges et l'Église Suspendu pour tomber sur le portail du musée.

Horaire

Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 17h, sauf au cours de la période du Ramadan où il ferme ses portes à 15h. Il faut également savoir que le guichet où sont achetés les tickets d'entrée ferme à 16h.

Musée
1 photo

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693