Deir el-Medina

Sur la rive opposée du Nil, à l’ouest de Thèbes, se trouve Deir el-Medina (ou Deir el-Medineh). Village de l’Égypte antique, il abritait la « confrérie des artisans » chargée de construire les tombeaux et les temples funéraires des pharaons pendant le Nouvel Empire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le village est souvent appelé « Le village des artisans ».

En entreprenant un circuit de découverte entre Ramesséum et la vallée des Reines en Égypte, vous aurez l’occasion de remonter le temps en visitant cette authentique « vallée des artisans ».

Petite histoire

Deir el-Medineh a été créé au cours de la XVIIIe Dynastie, sous le règne du Roi Amenhotep I. Le village abritait les meilleurs artisans dessinateurs, sculpteurs, peintres ou encore plâtriers de toute l’Egypte. Il comptait près de 70 familles à l’intérieur de ses murs de 5 mètres de haut. Une quarantaine de famille vivait en dehors, mais elles étaient toutes considérées comme du haut personnel qualifié et dépendaient directement du souverain.

Les habitants de Deir el-Médineh ont construit la majeur partie des tombeaux et temples funéraires de la vallée des Rois ainsi que des temples importants comme celui d’Hatchepsout. Les artisans recevaient le logis et de quoi manger en rémunération de leurs efforts.

Des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des documents témoignant de la vie quotidienne des ouvriers au villages et d’en apprendre davantage sur le fonctionnement et l’organisation du village.

Deir el-Medina fut abandonnée puis pillée dans les années 1810. De nombreuses tombes et maisons furent saccagées avant que l’égyptologue français, François Auguste Ferdinand Mariette y mette fin vers l’année 1850.

Depuis 1979, le village est inscrit sur la liste du patrimoine mondial. L’IFAO et le Conseil Suprême des Antiquités s’activent aujourd’hui autour de la recherche archéologique et de la préservation des lieux.

Remonter le temps à travers la visite de Deir el-Medineh

En séjournant à Louxor, prenez un peu de temps pour découvrir l’ancien village Deir El Medina et ses temples.

Vous pouvez explorer les lieux afin de revivre le quotidien des ouvriers et connaître la valeur historique inestimable du site. Il est encore possible d’y trouver d’importants vestiges malgré les reconstructions. Dans la partie nécropole, vous êtes convié à admirer les superbes fresques ornant la tombe de Pachedou qui remonte au règne de Ramses II. Près de 50 tombes sont à voir sur place avec des décors représentant la vie quotidienne des villageois, dont les travaux des champs : labour, moissons, cueillettes… Dans certains abris, on peut encore admirer le lit, le banc et le siège en calcaire gravés du nom et du titre de l’occupant.

À l’entrée du village, vous apercevez quelques maisons qui abritent des artisans travaillant l’albâtre. Il y a des tailleurs de pierre qui s’occupent de la restauration de certaines pièces des tombes. Ces artisans utilisent des outils rudimentaires et tout se réalise à la main. Pour ceux qui souhaitent emporter quelques souvenirs de voyage, une boutique vendant des pièces fabriquées sur place vous accueille avec plaisir.

Temple d’Hatchepsout

Pour vous imprégner un peu plus de la culture religieuse de l’époque, laissez-vous surprendre par le temple le mieux conservé de Deir El-Medina, à savoir, le temple d’Hatchepsout. Il a été construit entre l’an 7 et l’an 22 du règne de l’impératrice Hatchepsout. Vous apprécierez son architecture saisissante construite en calcaire, avec ses terrasses reliées par des rampes et précédées de belles portes. De chaque côté du portique se dresse une statue colossale de la reine Hatchepsout. Le site appartient au cirque de Deir el-Bahari qui est dédié aux dieux Hathor, Amon-Rê, Anubis et lounmoutef.

Arpentez tous les recoins, notamment la chapelle d’Hathor, celle d’Hatchepsout et de Thoutmôsis Ier, celle d’Anubis, celles d’Amon-Rê ainsi que le Sanctuaire solaire composé d’une cour ouverte et d’un grand autel. Ne manquez surtout pas d’y contempler la sculpture en relief qui vous raconte l’histoire de la naissance divine d’une femme pharaon.

Préservation du site

Comme les autres sites archéologiques de la région, le village de Deir el-Medina est inscrit depuis 1979 sur la liste du patrimoine culturel mondial. Il bénéficie ainsi d’un traitement particulier quant à sa conservation et à sa préservation. Avant les fouilles entreprises par l’Institut Français d’Archéologie Orientale, la partie nord du site fut fouillé et étudié par le musée égyptologique de Turin au début du 20ème siècle. À présent, les recherches et les travaux de restauration se poursuivent encore avec l’IFAO et le Conseil Suprême des Antiquités. Les visiteurs sont aussi invités à protéger ce haut lieu historique en respectant quelques consignes :

  • Il ne faut pas écrire sur les parois, ni sur les panneaux de signalisations installées dans le site
  • Il ne faut pas monter sur les murs
  • On peut regarder mais il faut éviter de toucher le décor, étant donné que les reliefs et les peintures des tombes sont très fragiles
  • Il ne faut pas jeter de détritus à terre.

Comment s’y rendre ?

Pour rejoindre Deir el-Medina, il est préférable d’embarquer dans un bus touristique avec un itinéraire précis. Cette option permet d’explorer de nombreux sites en groupe.

Si vous voulez être solitaire, il vous est possible de louer un taxi pour une demi-journée dans la ville de Louxor et il suffit d’indiquer votre destination.

Avec votre agence de voyage locale, vous bénéficierez d’un véhicule privatif qui vous conduira au village depuis Louxor.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693