Médinet Habu

Si vous voulez vous immerger dans l’histoire égyptienne sans avoir à côtoyer la foule de touristes à Louxor (l'ancienne Thèbes), rendez-vous à Médinet Habu. Établi sur la rive ouest du Nil, en face de la ville moderne de Louxor, ce site antique peu fréquenté offre plus de liberté pour découvrir et s’émerveiller dans un décor bien conservé. Médinet Habu représente le deuxième plus vaste complexe de temples de la région, après Karnak. Ici se trouve le Temple des millions d’années de Ramsès III, impressionnant tout simplement !

Histoire

Le temple d’Amon à Médinet Habu

Le site de Médinet Habu était auparavant nommé Djanet. Dans la mythologie égyptienne, il s’agit de l’endroit où Amon a fait son apparition pour la première fois. Pour cette raison, la reine Hatchepsout et son beau-fils le pharaon Thoutmosis III y ont érigé un temple consacré à « L’Inconnaissable ».

Le lieu accueillit pendant des siècles des cultes et des festivals annuels en l’honneur du dieu de la création et de la fertilité. Les anciens Égyptiens croyaient que le temple possédait des attributs magiques, les protégeant des assauts ennemis à l’époque de l’expansion libyenne à la fin du XXe siècle.

Le Temple des millions d’années de Ramsès III

Ramsès III est le dernier souverain conquérant du Nouvel Empire égyptien. Il a fait construire son temple commémoratif à Médinet Habu, sur les plans du Ramesseum (le temple funéraire de Ramsès II), en emmurant l’ancien temple d’Amon à l’intérieur.

Les rois successifs jusqu’aux Ptolémées ont par la suite effectué leurs propres ajouts. Puis, lorsque les cultes païens ont été proscrits, les chrétiens ont commencé à s’installer sur le site. Médinet Habu a finalement été abandonné au IXe siècle après J.-C, après une épidémie de peste. Des restes de briques crues datant du temps de la cité médiévale, d’où vient le nom Médinet Habu (médina signifiant « ville »), sont encore visibles dans les parties hautes de l’enceinte.

Les recherches archéologiques à Médinet Habu

Les premières descriptions de Médinet Habu dans la littérature moderne ont été faites par Vivant Denon, qui est venu dans la région entre 1799 et 1801. Jean-François Champollion a ensuite fourni plus de détails en 1829.

Sous l’égide du Département des Antiquités, les archéologues ont commencé à effectuer des fouilles sur le site entre 1859 et 1899. D’une part, cette période a permis de nettoyer le temple. D’autre part, plusieurs structures de l’ère gréco-romaine, incluant une grande église byzantine, ont été démolies, sans laisser aucunes traces de notes. Les recherches ont été reprises depuis 1924, avec le concours de l’Institut oriental de l’Université de Chicago, dans un objectif de documentation et de conservation.

Découvrir Médinet Habu

Pour entrer dans le complexe, vous devez passer par l’immense Porte syrienne, commandée par Ramsès III sur l’inspiration des anciennes forteresses de Syrie. Admirez les dessins en relief du pharaon punissant ses ennemis, qui renvoient au temps de la guerre entre les Égyptiens et les Hittites. En longeant le mur gauche, vous parviendrez à un escalier desservant les niveaux supérieurs. Les chambres ne présentent aucun intérêt particulier, mais vous obtiendrez de splendides vues sur le village en face du temple et les terres agricoles au sud.

Le premier pylône, en excellent état de conservation, délimite à proprement parler l’avant du temple. Ici également, Ramsès III apparaît dans des reliefs, glorieux dans ses batailles. Les gravures les plus connues illustrent la victoire du pharaon sur les Libyens (identifiables à leurs robes longues, leurs barbes et leurs mèches), ainsi que le tableau sinistre représentant des scribes en train de compter les mains et les organes génitaux tranchés des ennemis.

Visitez ensuite la première cour. À gauche, vous découvrirez les ruines du Palais du Pharaon. Au cours de son usage, les trois chambres du fond formaient le harem royal. Une fenêtre du bâtiment donne sur la première cour, la « Fenêtre des Apparitions », à travers laquelle le souverain se présentait à ses sujets.

Le deuxième pylône arbore des reliefs de Ramsès III amenant des prisonniers de guerre au couple divin Amon et la déesse-vautour Mout. La seconde cour est encadrée de colonnades et de reliefs dépeignant différentes cérémonies religieuses. Après cela, vous accédez à la salle hypostyle, aujourd’hui dépourvue de toit, mais qui abritait dans le passé une allée centrale surélevée. Vous pouvez distinguer Ramsès III en compagnie de différentes divinités dans les reliefs. Les compartiments à gauche de la salle servaient de lieu de stockage des objets valeureux (bijoux, métaux précieux, récipients coûteux, etc.) et des instruments de musique. Vous trouverez deux petites pièces hypostyles, chacune dotée de huit colonnes, qui conduisent à un sanctuaire de bateau.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Médinet Habu est facilement accessible depuis la ville de Louxor. Vous pouvez y aller en voiture, en taxi, en bus touristique ou en bateau. Il y a un parking gratuit sur place, ainsi que des boutiques, des restaurants et des sanitaires

Horaires et tarifs

Le site de Médinet Habu est ouvert toute la semaine, de 6 h à 17 h. Les billets coûtent 40 EGP pour un adulte et 20 EGP pour les étudiants.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cherif de "Cheops Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(202) 2-574-1693